Définition du médium

 

·   Médium signifie « milieu ». le médium est celui qui se situe au « milieu » : entre le monde matériel et spirituel.

 

·   Le médium à la capacité de voir et de sentir des choses qui sont invisibles au monde physique. Il est en contact avec le monde spirituel.

 

·  Le médium par sa clairvoyance voit le corps spirituel de nos disparus.

 

·   Le médium par sa clairaudience « entends » les messages de nos disparus.

 

·  Certains de plus sont médiums par incorporation. Ils incorporent l’esprit du défunt (ex : Alain Joseph BELLET).

 

·    Ils peuvent aussi pratiquer l’écriture automatique.

 

·  Il existe aussi les médiums-guérisseurs qui ressentent et découvrent les problèmes de santé du patient.

 

·  Ils reçoivent des informations « d’entités supérieures »  pour les soins.

 

 

Le livre des médiums d’Allan KARDEC (éditions Trajectoire), est très explicatif sur le sujet.

Comment est-on médium ?

 

   ·    On ne devient pas médium, on naît médium.

 

  ·   Tous les petits enfants ont une forme de médiumnité, car ils sont encore imprégnés du monde spirituel. Mais celle-ci s’estompe naturellement avec le temps, sauf si celle-ci fait partie de leur chemin de vie.

 

  ·  Maxime Ancelot nous explique « tout petit je voyais déjà les défunts (leurs corps spirituels), cela s’imposait à moi… j’avais déjà ce ressenti, cette hyper-sensibilité avec les gens, la nature.

 

  J’ai appris à vivre avec cela, entouré d’une maman qui m’a beaucoup aidé à comprendre »

 

 

  Certains médiums développent leur faculté d’un seul coup, après un choc émotionnel intervient parfois après une E.M.I. (Expérience de Mort Imminente).

 

·  Ils reçoivent des informations « d’entités supérieures »  pour les soins.

 

·   Il existe aussi les médiums-guérisseurs qui ressentent et découvrent les problèmes de santé du patient.

 

   ·  Ils reçoivent des informations « d’entités supérieures »  pour les soins.

 

 

Le livre des médiums d’Allan KARDEC (éditions Trajectoire), est très explicatif sur le sujet.

    ·   La médiumnité était latente, mais était inscrite dans leur parcours de vie.

 

    ·   Quand une forme de médiumnité est prévue pour une personne, elle y sera naturellement dirigée, sans avoir rien à demander. Elle s’imposera dans sa vie.

 

   ·   « la médiumnité ne peut-être acquise que par une lente évolution de l’âme, à travers mille difficultés, et mille souffrances, de vie en vie. C’est l’adversité qui trempe les caractères, c’est elle qui forme l’âme, qui la sensibilise à la souffrance de l’autre ».

                        « La totalité du réel » de G. MORRANIER

 

  ·  Pourtant, on rencontre parfois certains médiums peu évolués. Comme nous le dit Allan KARDEC, on leurs fait un cadeau de là-haut pour qu’ils ouvrent leur cœur, à eux de saisir leur chance.

 

    Attention à l’usage qu’ils en font.

La médiumnité : dans quel but ?

 

 

·   Un des buts principaux du médium est de donner des renseignements irréfutables pour prouver la survivance de l’âme et du corps spirituel.

 

 · C’est bien sûr pour aider, pour vous apporter le réconfort et l’apaisement que « ces intermédiaires » sont désignés par là-haut, en fonction de leurs valeurs morales, leur droiture, leur conscience, leur sincérité et leur altruisme.

 

   ·  Un médium est missionné, il sait que s’il refuse de pratiquer, un jour où l’autre il sera amené à le faire si tel est son parcours, sinon il régressera inévitablement.

Les dangers de la médiumnité :

 

        ·   Comme nous le dit Georges MORRANIER « je vous inciterai à  une grande prudence. N’est pas médium qui veut l’être. La  médiumnité n’est pas un jeu de société, elle est donnée  parcimonieusement et à bon escient. Vouloir communiquer si rien  n’est prévu pour vous dans ce sens là, vous fait prendre des risques  énormes, allant de la folie à la possession. Je parle des dangers de  pratiquer sans expérimentation et sans protection »